Pour les Abitibiens passionnés des chiens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Usine à Chiots et animaleries du Québec.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Administrateur
Administrateur


Féminin Nombre de messages : 4270
Age : 30
Localisation : Rouyn-Noranda
Emploi : Cosméticienne
Vos Chiens et leur races : Juste quand ma avoir une maison... !
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Usine à Chiots et animaleries du Québec.   Lun 22 Sep 2008, 7:22 pm

ATTENTION....

Certaine images pourrait vous faire mal..... :cricri: :larme:

Je les metterai en "Spoil", si vous voulez les voirs, vous n'avez qu'a cliquer dessu.

Dans ce sujet, je vais mettre des articles et propos sur les usines a chiots, les animaleries, et les pseudo éleveurs. Je les metterai`à la suite des messages ici.

Vous aussi pouvez en mettre.


Si vous aimez VRAIMENT les animaux... SVP PRenez le temps de lire les messages qui suivent. :SVP:


N,hésiter pas a partager ceci avec vos contacts.
Et... Génez-vous pas pour y inclure les photos, parfois c'est sa qui fait réveiller les gens !

---------------------------------------------------------------------

Usines à Chiots, Chenils et Animaleries du Québec


Pendant encore combien de temps,
le Québec restera-t-il sans législation pour ses animaux ?


Animaux Victimes du Profit





Spoiler:
 

Vers l'âge de 5 mois, on la mettra dans une petite cage de métal, de bois ou de plastique ou elle passera toute sa vie enfermée.

Spoiler:
 




Ces hangars ou entrepôts peuvent contenir plusieurs dizaines ou centaines de cages, empilées les unes sur les autres. Les excréments et l'urine tombent souvent dans les cages du dessous. Ces endroits sont rarement chauffés en hiver et durant l'été la chaleur y est suffocante.

Vers l'âge de 6 mois, lorsqu'elle commence ses chaleurs, la petite chienne est accouplée avec un mâle provenant d'une usine semblable à la sienne. Pendant sa grossesse, elle ne bénéficiera d'aucun suivi vétérinaire afin d'éviter tout frais superflus au propriétaire. Environs 60 jours plus tard, elle peut donner naissance à plusieurs chiots. La mère et ses petits, n'ont pas d'endroit propre et confortable pour se coucher et doivent se satisfaire d'un plancher de grillage de fer. À cause du manque d'espace, il n'est pas rare qu'en se retournant, la pauvre chienne �crase l'un de ses petits et souvent, le chiot mort pourra rester dans cette cage plusieurs jours avant que le propri�taire ne vienne l'en retirer.

[b]Lorsque les petits auront atteint l'âge de 3 semaines, le propriétaire de l'usine viendra les enlever à leur mère. La pauvre chienne tournera en rond dans sa cage, attendant en vain leur retour.



Le Transport des Chiots

[b]Les chiots sont placés à plusieurs dans une cage, sans eau ni nourriture. Des centaines de cages sont empilées les unes sur les autres à l'intérieur d'un camion. Ces camions peuvent parcourir des centaines de kilomètres, été comme hiver, sans système de chauffage ou de ventilation. Les chiots arrivent dans un entrepôt ou un proposé retire ceux qui n'ont pas survécu au voyage puis, il fait le tri par race. Les survivants sont embarqués à nouveau dans un autre camion qui les livre dans diverses animaleries de la province.



[b]Les Animaleries


Une fois à destination, ils sont lavés et parfumés pour leur donner un air attrayant lorsqu'ils seront placés dans la vitrine du magasin. La majorité de ces chiots furent tatoués à l'oreille et, pour parfaire le tableau, des documents vétérinaires falsifiés ou de fausses attestations de pedigree certifient la "puret" de leur race. Le prix d'un chiot vendu en animalerie varie entre 300 et 500$. La encore, un chiot malade, ne sera habituellement pas soigné par un vétérinaire car cela reviendrait trop cher au propriétaire de l'animalerie. On le laisse donc mourir.

Pour les autres, l'avenir est incertain: plusieurs d'entre eux, traumatisés par la perte de leur mère, les longs transports et le manque de soins souffriront de divers problèmes émotionnels et auront du mal à s'adapter. Séparé trop tôt de sa mère, un chiot, privé en plus de contact humain, peut devenir associable. Il ne s'entend pas avec les autres chiens et n'est pas toujours gentil envers les jeunes enfants. Ces chiots n�cessiteront beaucoup d'efforts de la part du maître et plusieurs ne parviendront pas à s'en occuper convenablement.
Si certains chiots ont la chance d'être adoptés par des gens soucieux et prêts à les faire soigner et leur consacrer le temps et la patience nécessaires à leur adaptation, d'autres finiront rapidement dans un refuge, un chenil ou seront à nouveau vendus, ou donnés, ou tout simplement abandonnés.
La petite chienne d'usine, quant à elle, continuera à vivre dans sa misérable cage. Elle pourra avoir jusqu'à 3 portées par année, laissant ses mamelles distendues et enflées. Faute de nourriture appropriée, d'exercices et de soins, chaque fois qu'elle donnera naissance à des petits, elle s'affaiblira d'avantage. Maigre et sale, elle souffrira de maladies de peau, de déformations aux pattes, elle perdra ses poils par plaque.

Spoiler:
 
Petite chienne d'usine qui souffre d'une maladie grave de la peau
et d'une déformation des pattes.



Et, après 5 ou 6 ans, devenue incapable de produire d'autres chiots, elle sera tuée par de quelconques méthodes douteuses, noyée par exemple, ou envoyée dans des laboratoires de recherches. Il en ira ainsi des chiens non vendus ou malades.


Spoiler:
 
Chiens et chiots malades et/ou non vendus, tués et jetés aux poubelles



Lorsque vous achetez un chiot, un chaton ou tout autre animal dans une animalerie, un marché aux puces ou un chenil, vous financez sans le savoir, un commerce extr�mement cruel!



Spoiler:
 
Chiot de chenil. Remarquez le plancher de sa cage



Au Québec, des milliers d'éleveurs se "spécialisent" dans la production massive de chiens. Plus de 400,000 chiots naissent chaque année dans des élevages surpeuplés et insalubres. La moitié de ces animaux sont vendus au Québec, les autres sont expédiés aux états-Unis et dans différentes provinces du Canada ou l'élevage intensif de chiots est interdit.

Au Québec, n'importe qui peut se lancer dans l'élevage de chiots. On peut retrouver des élevages dans un hangar, un garage, une remise intérieure ou extérieure, un sous-sol, un fond de cour etc. etc.


Spoiler:
 

Spoiler:
 
[b]Remarquez la grave blessure sur la tête du chien de droite





Etant donné l'absence de législation visant à protéger les animaux au Québec, la Société Protectrice des Animaux (SPCA) n'a aucun pouvoir, pour dénoncer ces pratiques et faire cesser cette honteuse activité. D'après la Section 466 du Code Criminel du Canada, seuls les cas pris en flagrant délit et les cas les plus extrêmes de cruauté et de négligence sont considérés. Pour obtenir un mandat de perquisition, qui n'est émis que par un juge, les inspecteurs de la SPCA doivent avoir des preuves formelles et visuelles d'une situation de n�gligence ou de cruauté. Ils doivent d'abord obtenir une déposition de plainte signée par le témoin qui fait appel à leurs services. Une simple plainte anonyme venant d'un citoyen qui suspecte que des animaux sont victimes de négligence ou de cruauté est insuffisante.



Spoiler:
 
Un petit chien mort dans ce demi-pneu


La plupart des éleveurs sans scrupules, proviennent de différentes provinces du Canada, ou l'élevage intensif de chiens est interdit. Ils achètent des parcelles de terrain ou des fermes situées dans des régions rurales du Québec, près des frontières et éloignées des voisins.



Spoiler:
 
Chiens de chenil malades et d'une maigreur effroyable



Ces éleveurs acquièrent plusieurs chiens de différentes races et les accouplent le plus souvent possible.


Spoiler:
 



De " faux papiers " signés par des vétérinaires " fictifs " affichent leur parfaite santé. Certains de ces éleveurs peuvent élever jusqu'à 70 races de chiens à la fois. Ils font affaire avec des producteurs, importateurs et exportateurs, vendeurs intermédiaires, courtiers, vendeurs de rue, de marchés aux puces ou meme avec d'autres éleveurs. Leur identité n'est pas connue, ou partiellement connue, et les ventes sont conclues en argent liquide.

Certains producteurs vendent leurs chiots en publiant une annonce dans le journal ou sur Internet. Ils rencontrent alors un acheteur potentiel à un endroit spécifique, qui peut aussi bien être le stationnement d'un centre d'achats ou un parc. La transaction se fera également en liquide.

à travers le Québec, plus de 2,000 personnes opérent des usines à chiots. Presque toutes les usines d'animaux sont des endroits insalubres ou les chiots ne sont pas nourris à heures régulières et ou plusieurs n'ont meme pas accès à de l'eau. Le seul motif de leurs mauvais traitements est le profit.


Spoiler:
 
Cages à chiots d'une inimaginable saleté



Plusieurs chiots souffrent de coccidiose ou d'autres virus fréquents dans ces usines. Pendant les l0 premières semaines de la vie d'un chiot, la propreté est pourtant extremement importante pour lui permettre de se développer en santé.


Spoiler:
 


La plupart des vendeurs qui travaillent dans des animaleries ne connaissent bien souvent rien aux animaux. Ils ne sont là que pour les vendre.


Spoiler:
 
Ce chiot d'animalerie devenu trop gros pour sa cage, place ses pattes dans sa gamelle pour les soulager du grillage de fer


Il n'est pas rare de retrouver dans ces animaleries des chiots devenus trop gros pour leur cage, d'autres aux yeux qui coulent, qui ont la diarrhée, qui pleurent sans arret ou qui ont développé des comportements anormaux. Ces endroits sont souvent surchauffés et les chiots n'ont pas toujours accés à de l'eau pour se désaltérer. Dans plusieurs animaleries, les animaux sont dans de toutes petites cages accessibles aux passants qui peuvent constamment les manipuler à leur guise.


Spoiler:
 



Les gens qui s'imaginent sauver un petit chien en l'achetant dans une animalerie ne font que perpétuer un commerce cruel. Chaque fois qu'un chiot est vendu, il est aussitôt remplacé par un autre. Plusieurs chiots achetés dans des animaleries sont ramenés pour diverses raisons: problémes congénitaux, respiratoires, insuffisance rénale, dysplasie de la hanche, diarrhée, surdité, problèmes de comportement... Si le chiot est malade ou meurt peu après l'achat, la majorité des propriétaires d'animaleries offriront un autre chiot au client plutôt qu'un remboursement.

Si vous tenez absolument à possoder un chien, allez chez un éleveur réputé sérieux et fiable qui se soucie des chiens qu'il élève, qui les aime et les fait soigner quand ils en ont besoin. Meme si ces chiots coutent un peu plus, vous aurez au moins la garantie que celui que vous achetez est en santé. Vous seriez également surpris du nombre de chiots ou de chiens de race que l'on peut retrouver au refuge de la SPCA. Vous contribueriez vraiment à sauver la vie d'un chien, qui autrement serait euthanasié.


-------------------------------------------------------


Lisez aussi les autres articles et propos qui suivent !!! :SVP:





[/b][/b]
[/b][/b]

_________________
"Correct the problem, not the dog."





Dernière édition par Admin le Lun 22 Sep 2008, 7:34 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.amway.ca/hanami
Admin
Administrateur
Administrateur


Féminin Nombre de messages : 4270
Age : 30
Localisation : Rouyn-Noranda
Emploi : Cosméticienne
Vos Chiens et leur races : Juste quand ma avoir une maison... !
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Usine à Chiots et animaleries du Québec.   Lun 22 Sep 2008, 7:29 pm

Refuges

Les refuges comprennent les SPCA, les organisations privés et les fourrières. Chaque année au Québec, 500 000 animaux sont abandonnés. À cause d’un déménagement, d’un nouveau conjoint, de l’arrivé d’un bébé, d’un nouveau travail, d’un manque de temps, plusieurs chiens, souvent de race et de moins de deux ans, se retrouvent dans les refuges. Ce sont souvent des chiens qui ont une base d’éducation et qui sont plus facile à vivre qu’un jeune chiot. Le tempérament est déjà connu, son énergie, sa grandeur et son apparence aussi. Et un chien adulte peut habituellement rester seul pendant une journée de travail, pas un chiot. Et même s’il a quelques défauts, la plupart du temps, ce n’est rien qui n’est pas éducable avec un peu de patience et de bonne volonté. Alors, pour une fraction du prix, les refuges offrent des chiens pour tous les goûts et tous les besoins!


Éleveurs

L’éleveur constitue le seul endroit recommandable où acheter un chiot de race pure. Il vous offre des chiots en santé, équilibrés, ressemblant à la race et au standard. Malheureusement, plusieurs se disent éleveur sans l’être. Chez un bon éleveur, on s’attend à:

-Des reproducteurs beaux et standards, avec un bon tempérament, c’est-à-dire des reproducteurs qui compétitionnent en conformation et en travail, selon la race, et avec preuves à l’appui.

-Des reproducteurs testés contre les maladies les plus courantes de la race, avec preuves à l’appui.

-Des chiens qui vivent à l’intérieur, avec la famille, et non dans un chenil.

-Un éleveur soucieux de placer ses chiots dans une bonne famille, donc un éleveur qui pose beaucoup de questions.

-Un éleveur faisant partie du Club Canin Canadien et du club de la race.

-Un éleveur pouvant vous fournir des références de plusieurs clients et de son vétérinaire.

-Un éleveur voulant avoir des nouvelles et des photos du chiot, et étant disponible pour un suivi après la vente.

-Un éleveur ne reproduisant qu’au maximum deux races de chiens.

-Des chiots enregistrés et identifiés par un tatouage ou une micropuce.

-Un carnet de santé, l’enregistrement et le pedigree du chiot.

-Une liste d’attente.

-Un endroit propre.




Où trouver un bon élevage? En communiquant avec le club de la race, en assistant à des compétitions canines et en posant beaucoup de questions Ça semble compliqué? N’oubliez pas, c’est pour les 10-15 prochaines années de votre vie! Et c’est beaucoup de sous, alors aussi bien éviter les pépins!



Vendeurs

Le vendeur, c’est simple, il est là pour l’argent. Pas pour l’amour de la race, pas pour reproduire de plus beaux chiens, plus équilibrés ou en meilleure santé, pour l’argent. Le vendeur, il peut-être partout: dans une animalerie, dans un centre canin, dans les journaux, sur Internet, dans une usine à chiots, parfois même à la fourrière. Et c’est aussi le voisin qui a accouplé sa chienne avec le chien de l’autre voisin. C’est aussi souvent quelqu’un qui se dit éleveur, et même, malheureusement, des gens qui sont présents dans les expositions canines. Il n’y a pas de réglementation au Québec pour régir l’élevage des animaux domestiques, alors il y a beaucoup de gens malhonnêtes ou ignorants qui en profitent pour faire de l’argent. Les vendeurs se reconnaissent à plusieurs points:

-Ils ont de une à des dizaines de races de chiens.

-Soit ils sont propriétaires des chiens, soit ils agissent à titre d’intermédiaire pour vendre le chien.

-Ils se soucient peu de l’endroit où le chiot ira, une fois qu’il est payé.

-Les chiens et les chiots sont souvent trop nombreux pour vivre à l’intérieur; ils sont donc dans un chenil.

-Les chiots sont dits «de race pure» mais sans enregistrement et/ou identification (ce qui est illégal).

-Les parents ne sont pas visibles, et/ou ils ne sont pas enregistrés ni testés pour les problèmes de santé les plus communs chez la race.

-Les vendeurs peuvent difficilement répondre à vos questions sur la race, la santé ou l’éducation. Ils essaient de convaincre et de vendre, donc tous les chiens sont bons pour tout le monde...

-Les reproducteurs n’ont pas de titres, ni en conformation, ni en travail.

-Peu de documents sont fournis avec le chiot, parfois, ni même une facture ou un carnet de santé.

-Les opérations sont souvent au noir.

-Il est rarement possible de visiter les lieux d’élevage, d’ailleurs, la mère est rarement avec les chiots.

-Il y a toujours des chiots de disponibles, ou presque, et de plusieurs races.

-Les chiens adultes et les chiots sont souvent malades: maladies contagieuses, héréditaires, problèmes d’hygiène, reproduction consanguine.

-Les chiots ne sont pas en âge d’être vendus, ils n’ont pas encore 7-8 semaines et ne sont pas sevrés.

-Les adultes inutiles sont euthanasiés, souvent par des méthodes douteuses.





L'horreur des usines à chiots

Le Québec a une bien triste réputation dans le monde canin: celle d'être une terre d'accueil pour les usines à chiots. Comme il y a peu de lois contre la cruauté envers les animaux et que celles qui existent ne sont pas appliquées, plus de 1500 usines à chiots sont en opération au Québec et produisent autour de 400 000 chiots par année, chiots qui sont revendus dans les animaleries du Canada et des États-Unis. Le Québec est le seul endroit en Amérique du Nord où il n'existe aucune loi en application sur la cruauté envers les animaux et sur l'opération de chenils commerciaux.

Selon la SPCA, une usine à chiots, c'est :

-Conditions de garde déplorables; dû au manque de normes;
-Qualité des animaux vendus (santé et problèmes génétiques);
-Revenu au noir;
-Falsification des certificats de race;
-Faux vaccins;
-Connivences de vétérinaires malhonnêtes;
-Opérations souvent cachées et clandestines.

Donc, une usine à chiots, c'est une ferme d'élevage, un endroit où 200 chiens sont maintenus dans des conditions déplorables et produisent 800 chiots par année, mais c'est aussi la personne qui reproduit ses 4-5 chiens dans la grange en arrière de la maison, pour faire de l'argent, et la personne qui se dit éleveure et qui produit 200 chiots par année dans son chenil, qu'elle produise une race, ou plusieurs. Et c'est aussi la petite usine dans l'arrière boutique de l'animalerie. C'est la ferme d'élevage qui annonce 10 races de chiots dans les journaux. Et c'est l'endroit d'où provient le mignon petit chiot dans la vitrine de l'animalerie, et souvent, c'est également de là que vient le chiot vendu au centre canin.


On peut acheter un chiot d'une usine à chiots :

-Dans une animalerie
-Dans les petites annonces des journaux ou du web;
-Dans un centre canin;
-Chez un particulier;
-Chez quelqu'un qui se dit éleveur;
-Dans un chenil.

On peut aussi avoir un chiot qui provient de parents qui sont nés dans une usine à chiots si on prend notre chiot dans ces endroits, et il risque d'avoir des problèmes similaires au chiot provenant directement d'une usine à chiots.

Pour chaque chiot vendu en animalerie, des dizaines de chiots seront produits pour venir le remplacer. En croyant en sauver un, vous condamner sa mère à en produire toujours plus dans des conditions atroces. Ne prenez pas pitié du chiot dans la vitrine. Moins il y aura de demandes pour des chiots en animalerie, moins il en sera produit.

Mais qu'est-ce qui a de mal à acheter un chiot provenant d'une usine à chiots?

-Le chiot risque d'avoir des problèmes de santé héréditaires;
-Des troubles de comportement (peu sociabilisé, de parents au tempérament incertain, malpropreté dû à la vie en cage, peurs, etc);
-D'être porteur de maladies (parfois même contagieuses aux humains);
-De ressembler peu à sa race;
-D'avoir été sevré et séparé de sa mère trop jeune;
-Et vous encouragez la cruauté envers les animaux.




Quoi faire?

-Ne jamais acheter de chiens dans une animalerie ou dans un chenil;

-Ne pas encourager les endroits autres qu'éleveurs ou refuges qui vendent des chiots (ex : ne pas acheter d'accessoires ou de nourriture dans une animalerie où il y a des chiots à vendre)

-Dénoncer toute cruauté faite aux animaux en faisant une plainte à la SPCA de votre région et en appuyant les organismes qui ont à coeur le bien-être des animaux.

-Demander au gouvernement de légiférer l’élevage et la vente d’animaux de compagnie et de mettre sur pied une organisation pouvant faire respecter la loi.



[source : La Patte Douce]

_________________
"Correct the problem, not the dog."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.amway.ca/hanami
Aline
!!! Mordu canin !!!
!!! Mordu canin !!!


Nombre de messages : 1328
Age : 57
Localisation : rouyn-noranda
Vos Chiens et leur races : Marquis, Promesse:berger belge malinois
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Usine à Chiots et animaleries du Québec.   Lun 22 Sep 2008, 8:40 pm

Merci Admin pour ce partage! En fait, ça me rend bien triste tout ça...Je trouve que des articles comme ceux-ci conscientisent grandement...

Aline
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mini Fée
!!! Mordu canin !!!
!!! Mordu canin !!!


Féminin Nombre de messages : 5544
Age : 105
Localisation : ABITIBI
Vos Chiens et leur races : Schnaulzer cocotte- Chihuahua Capucine et Harthur
Date d'inscription : 26/02/2007

MessageSujet: Re: Usine à Chiots et animaleries du Québec.   Lun 22 Sep 2008, 9:00 pm

C'est dure a lire .....mais c'est la triste réalité malheureusement

Et les photos pauvres toutous ça fait tellement pitié

Tout le monde devrais envoyer ça à ses contacts
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nano59
chien d'expérience
chien d'expérience


Féminin Nombre de messages : 526
Age : 57
Localisation : la sarre
Emploi : controleur canin Palmarolle
Vos Chiens et leur races : Baboune boston terrier
Date d'inscription : 07/12/2008

MessageSujet: Re: Usine à Chiots et animaleries du Québec.   Mar 27 Jan 2009, 1:30 pm

je viens juste de regarder les photos , pauvres bêtes . grrrrr on devraient faire le même traitement à ceux qui agissent de la sorte , c est tout ce qu ils mériteraient :colere:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chouppy
Grand jappeux
Grand jappeux


Féminin Nombre de messages : 220
Age : 67
Localisation : Vassan(Abitibi)
Vos Chiens et leur races : Copine(Bouvier) et katou(Yorkshire) Tilou(yorkshire)
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: Re: Usine à Chiots et animaleries du Québec.   Mar 10 Mar 2009, 9:15 pm

ouf pas facile de lire et regarder ces photos.. :colere:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jessyka
!!! Mordu canin !!!
!!! Mordu canin !!!


Féminin Nombre de messages : 1220
Age : 30
Localisation : Senneterre
Vos Chiens et leur races : B.A noir - Onyx / B.A - Saphira /Carlin noir - Fitz
Date d'inscription : 17/02/2009

MessageSujet: Re: Usine à Chiots et animaleries du Québec.   Mer 11 Mar 2009, 12:22 pm

Oufffff oh my god !!! j'en ai les larmes au yeux...Moi qui justement dans un autre thread du forum avait dit '' je prefere encore les animaleries a la Spca '' je regrette et retire sincerement mes paroles je viens de comprendre bien des choses d'un seul coup .... je vais faire circuler se message imédiatement a tout mes contacte merci admin ...
:shock: :cry: :colere:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
isabelle
!!! Mordu canin !!!
!!! Mordu canin !!!


Féminin Nombre de messages : 1771
Age : 40
Localisation : abitibi
Vos Chiens et leur races : shih-tzu
Date d'inscription : 18/10/2008

MessageSujet: Re: Usine à Chiots et animaleries du Québec.   Mer 11 Mar 2009, 2:36 pm

Ben moi j'ai pas lu et j'ai pas regardé. Pas capable. Désolé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MONIQUA253
Nouveaux
Nouveaux


Féminin Nombre de messages : 4
Age : 73
Localisation : VAL- DAVID
Emploi : retraitée
Vos Chiens et leur races : CHARLOT UN BEAGLE DE 3 OU 4 ANS VIENT D`UN REFUGE
Date d'inscription : 01/07/2012

MessageSujet: Re: Usine à Chiots et animaleries du Québec.   Dim 01 Juil 2012, 10:14 am

je sais c`est écoeurant mon chien viens d`une usine a chiot

il était reproducteur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Usine à Chiots et animaleries du Québec.   Aujourd'hui à 4:15 pm

Revenir en haut Aller en bas
 
Usine à Chiots et animaleries du Québec.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Usine à chiots
» Animaleries, usines à chiots, trafics...
» Pétition : Usines à chiots au Québec
» LA MISERABLE VIE D'UNE CHIENNE D'USINE A CHIOTS
» LE REGLEMENT DU FORUM DU REPAIRE DES CHIHUAHUAS (à lire en premier)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum canin de l'Abitibi :: MONDE CANIN :: Chiens-
Sauter vers: